Accélérer la transformation numérique de l’Etat au service des citoyens et des entreprises
François Fillon
0 VOTES • 0 VUES


Faire du Très Haut Débit la priorité d’infrastructure du quinquennat

1- Accélérer le déploiement du Très Haut Débit fixe et mobile d’ici à 2022 en refinançant le Plan France Très Haut Débit, en le réorganisant et en initiant un "Plan 5G".

Accélérer la transformation numérique de l’Etat au service des citoyens et des entreprises

2- Dématérialiser l’intégralité des procédures administratives d’ici à la fin du quinquennat pour engager la France dans l'e-démocratie. Identification numérique unique des usagers auprès de toutes les administrations ; développement des consultations sur internet ; co-construction des procédures avec les usagers etc. Simplifier et améliorer les services de l’Etat auprès des usagers grâce à la dématérialisation.

3- Mettre en place l'«open data» dans les services publics en garantissant la protection des données personnelles des citoyens et les intérêts économiques de la France. L’Etat et les collectivités territoriales ont une mission de collecte et de traitement de l’information. L'open data et les API (interfaces de programmation) seront généralisées dans les services numériques de l'administration. A l'heure de l'essor de l'intelligence artificielle (IA), la donnée publique est vitale pour les start-ups françaises.

4- Faire de la télémédecine et de la e-santé un levier pour la modernisation et l’efficacité de notre système de soins : généraliser la télémédecine et les téléconsultations, grâce à un remboursement incitatif de ces actes, qui soit adapté à la prise en charge pluridisciplinaire ; permettre le déploiement rapide des objets connectés de santé, notamment pour un meilleur suivi de l’observance des soins à distance ; déployer l’analyse massive des données de santé en utilisant les nouvelles technologies de big data et d’intelligence artificielle ; rendre plus efficient le parcours de soins du patient grâce au développement de plateformes de services numériques.

Construire une véritable souveraineté numérique européenne

5- Porter, avec l'Allemagne, l'ambition de plateformes numériques industrielles et sectorielles européennes (voitures autonomes, bâtiments connectés…).

6- Engager un programme d'appels à projets européens pour faire de l'Europe le pôle d'innovation dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la blockchain.

7- Assurer la cybersécurité des citoyens, des entreprises et des institutions. Pour cela, modifier le cadre réglementaire européen, d’une part en exigeant que toute activité sensible en Europe soit supportée par des solutions (hardware et software) maîtrisées ; d’autre part en acceptant des dérogations aux règles de la commande publique lorsque notre autonomie stratégique et notre cybersécurité sont en jeu. 

8- Imposer et défendre nos valeurs et nos lois en matière de libertés publiques et de gestion des données personnelles. En particulier, renégocier la réglementation européenne sur les “Données Personnelles”.

Assurer un accès universel à l’enseignement et à la formation au numérique

9- Généraliser l'enseignement et la formation au numérique à tous les niveaux. Recruter des enseignants en informatique. Transformer le cours de technologie du collège (1h par semaine) en cours de "culture numérique". Encourager le développement de filières universitaires d’excellence (Cybersécurité, IA, …); introduire un module “numérique” dans toutes les formations supérieures, accélérer le développement de la formation professionnelle au numérique.


POUR
CONTRE