Pour le travail et l'emploi, réussir la transition économique
Benoit Hamon
3 VOTES • 0 VUES


Pour créer les EMPLOIS DE DEMAIN et réduire vraiment le chômage, je déploierai un programme d’investissements stratégiques. Je porterai l’effort de recherche et développement à 3 % du PIB. Je lancerai un plan de 100 milliards d’euros sur cinq ans pour la rénovation urbaine et thermique, et pour le bien vivre en ville et dans la ruralité.

J’encouragerai les entreprises à RÉINVESTIR LEURS BÉNÉFICES par la modulation de l’impôt sur les sociétés.

Nous ferons de la France UN PAYS EN POINTE SUR LE NUMÉRIQUE, en développant l’accès au très haut débit fixe et mobile sur l’ensemble du territoire. J’assurerai la transition numérique des organisations et l’appropriation des usages numériques par tous (la médiation numérique, le numérique éducatif et la montée en compétences des actifs).

Pour une économie renforcée face à la mondialisation, j’accorderai la priorité au MADE IN FRANCE :

50 % des marchés publics seront réservés aux petites et moyennes entreprises (PME-PMI-TPE), j’introduirai des clauses sociales, environnementales, d’emploi et de « produire local ». Les entreprises qui délocalisent devront rembourser les aides publiques reçues. Je m’opposerai aux traités de libre-échange (CETA et TAFTA) qui menacent nos préférences collectives. J’exclurai les services publics et l’agriculture du champ des négociations commerciales.

Pour aider nos PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES à se développer, je faciliterai leur accès aux financements à tous les stades de leur croissance. La Banque Publique d’Investissement (BPI) interviendra en garantie comme en prêteur lorsque les banques seront réticentes à accompagner les projets.

Je créerai une monnaie alternative inter-entreprises qui leur permettra de s’échanger des services sans mobiliser leur trésorerie.

Nous poursuivrons le changement d’échelle de l’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) en nous donnant pour objectif la création de 500 000 emplois. Le programme d’investissement d’avenir sera mobilisé au service des secteurs prioritaires (petite enfance, grand âge....)

Pour PROTÉGER NOS AGRICULTEURS, je défendrai leur position dans les contrats avec la grande distribution, j’améliorerai leurs conditions de travail, l’accès aux soins et à leurs droits sociaux.

Je défendrai une politique agricole commune (PAC) qui prévoit des mécanismes de régulation des marchés et des risques, et donne une priorité aux petites et moyennes exploitations.

Afin de protéger nos entreprises et nos emplois de la finance spéculative, je réviserai la LOI DE SÉPARATION BANCAIRE en cantonnant effectivement l’ensemble des activités de marché des banques. Pour promouvoir une finance plus inclusive et plus diversifiée, je favoriserai les banques éthiques en mettant en place une réglementation différenciée, adaptée aux établissements vertueux

Je favoriserai l’établissement de CONTREPARTIES RÉELLES et négociées, en termes d’emploi, de recherche, d’innovation, ou de réduction du temps de travail, au crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) dans les entreprises de plus de 50 salariés

Pour répondre aux mutations du travail, je créerai une CONTRIBUTION SOCIALE SUR LES ROBOTS.

Elle alimentera un Fonds de Transition Travail (FTT), dont la mission sera de créer autant d’emplois nouveaux que ceux qui disparaîtront, et de financer la formation des salariés à ces nouveaux métiers.

Les entreprises dont la robotisation s’accompagne d’une augmentation des effectifs seront dispensées de cette contribution.

Pour permettre à ceux qui ont moins de vivre mieux, NOUS AUGMENTERONS LE SMIC ET LES MINIMA SOCIAUX. J’encouragerai la négociation des partenaires sociaux, notamment sur les salaires, l’encadrement des contrats précaires, la reconnaissance des qualifications, l’amélioration des conditions de travail.

Je créerai UN REVENU UNIVERSEL D’EXISTENCE (RUE). Il permettra, dans une première étape, d’augmenter, automatiquement, le revenu des actifs, ouvriers, employés, indépendants et étudiants dont les revenus sont inférieurs à 2 200 euros net, et prioritairement ceux dont les moyens sont les plus faibles.

Pour progresser tout au long de la vie, chaque actif aura DROIT À UN AN DE CONGÉ-FORMATION pour acquérir un diplôme ou une qualification. Je développerai également l’apprentissage.

Je reconnaîtrai le BURN-OUT (syndrome d’épuisement professionnel) comme maladie professionnelle, et j’inviterai les entreprises à engager des actions de prévention

Nous REMPLACERONS LA LOI TRAVAIL PAR UNE NOUVELLE LOI, qui, en concertation avec les partenaires sociaux, encouragera la poursuite de la réduction collective du temps de travail sur la base du volontariat et par la négociation, renforcera le compte pénibilité et le compte personnel d’activité, confortera le droit à la déconnexion, rétablira le principe de faveur.

Nous engagerons la RÉFORME DU RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS (RSI) pour qu’ils aient les mêmes droits que les salariés.

Pour garantir à tous le meilleur niveau de protection et lutter contre l’ubérisation débridée, je créerai un STATUT DE L’ACTIF. Il permettra aux travailleurs qui ne bénéficient pas aujourd’hui de la protection du Code du travail et du régime général de la Sécurité sociale d’accéder à un socle de protections et de droits fondamentaux.


POUR
CONTRE