Engager la France dans un « plan Mer » et créer 300 000 emplois maritimes
Jean-Luc Mélenchon
0 VOTES • 0 VUES


La France est une puissance maritime qui s'ignore. C'est pourtant une question de souveraineté essentielle pour notre pays, présent dans toutes les mers du globe. Et une source formidable pour une relance écologique de l'activité en France. 300 000 emplois existent pourtant déjà dans ce domaine et autant pourraient être créés très rapidement. Énergie, alimentation, médecine, transport, tant de ressources sont à notre portée, pour peu qu'on sache les utiliser avec intelligence et conscience de l'enjeu écologique.

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

Développer les énergies marines renouvelables (EMR) dans le cadre du plan de transition énergétique et d'une maîtrise publique des installations et réseaux

Refuser l'abandon de la filière d'énergie marine et assurer son développement industriel par la nationalisation de la branche Énergies marines d'Alstom, cédée à General Electric, de la branche éolienne d'Areva, cédée à Siemens

Développer la pêche artisanale, refuser la marchandisation de la politique commune des pêches au niveau européen, appliquer les quotas pluriannuels pour donner de la visibilité aux pêcheurs et gérer durablement la ressource, mettre fin au chalutage en eau profonde

Instaurer un plan quinquennal pour l'aquaculture écologique, notamment marine et littorale, et soutenir l'utilisation des algues pour remplacer les énergies fossiles (plastiques, etc.)

Défendre la marine marchande française par le protectionnisme, imposer le pavillon français de premier registre pour toute liaison entre deux territoires français, notamment la Corse et le continent, et élargir le concept de flotte stratégique à d'autres activités que le transport pétrolier (câbliers, etc.)

Nationaliser le chantier naval STX de Saint-Nazaire et développer la filiale française de construction et déconstruction navale

Mettre en place un mécanisme d'aide au renouvellement de la flotte (de commerce, de pêche, de plaisance) pour les navires de plus de trente ans, démantelés en France et remplacés par des navires construits en France avec des procédés et matériaux écologiques

Relancer les ports français et moderniser les infrastructures portuaires

Élaborer un plan national de transport de marchandises (fret ferroviaire/fluvial/maritime) pour une desserte multi-modale et coordonnée sur tout le territoire

Développer le cabotage maritime entre ports français

Faire de la France le leader mondial de la recherche et de l'éducation dans le secteur maritime, en ouvrant au moins un lycée professionnel maritime dans chaque département littoral en métropole et dans chaque département ou territoire d'Outre-mer, et développer les formations d'enseignement supérieur liées au maritime, en renforçant les moyens de recherche de l'Inserm et de l'Inra liés aux ressources marines, ainsi que les moyens de l'Ifremer

Connaître et gérer durablement l'espace maritime français

Achever le programme Extraplac de connaissances des fonds sous-marins et obtenir la reconnaissance des résultats par l'Onu

Réaliser un audit de l'application de la loi littoral, mettre en place une mission scientifique d'évaluation de l'impact de l'élevation du niveau des mers sur les rivages français et élaborer un plan d'adaptation

Créer un ministère de la Mer et une direction générale de la mer, pour une politique maritime intégrée


POUR
CONTRE