Améliorer et personnaliser les services publics du quotidien grâce au numérique
Emmanuel Macron
0 VOTES • 0 VUES


Dans un certain nombre de domaines, le numérique permet de faire plus, mieux et moins cher. Il peut améliorer la qualité et l’accessibilité des services publics, et les rendre plus adaptés aux besoins de chacun

D’ici 2022, 100% des démarches administratives pourront être effectuées depuis Internet – sauf première délivrance des documents d’identité officiels. Par exemple, il sera possible pour le citoyen de faire une demande de procuration électorale sans se rendre au commissariat.

Nous nous appuierons sur le numérique pour redéfinir l’action publique.

Par-delà la dématérialisation des services publics, l’Etat doit devenir un « Etat plateforme », qui s’appuie sur les contributions de la multitude des usagers pour améliorer les services existants ou en créer de nouveaux. Cela permettra de fournir de nouveaux services plus simples, plus performants et mieux adaptés aux besoins.

Nous créerons un compte citoyen en ligne (site et application), qui rassemblera sur une même interface tous les droits, notamment ceux liés à la santé, à la trajectoire professionnelle, à la formation, à la situation fiscale, aux droits civiques. Ce point d’entrée unique facilitera les relations avec l’administration, et permettra d’avoir plus facilement l’information.

Nous créerons une banque de données numériques réutilisables.

Dans le respect de la vie privée et du secret des affaires, les administrations qui délivrent des licences (par exemple pour les hôtels) devront mettre à disposition leurs données. Face aux géants étrangers, des nouvelles start-ups pourront ainsi s’adresser par exemple à tous les hôteliers pour leur offrir une alternative aux services existants.

Grâce au numérique, le service public de la justice sera plus accessible et plus simple :

Nous créerons un service public numérique de la justice, avec portail unique d’accès (sur le modèle d’impots.gouv.fr). Les citoyens et leurs avocats y trouveront toutes les informations pratiques et la jurisprudence applicable à leur cas. Ils pourront se pourvoir en justice depuis leur ordinateur, transmettre une requête, des pièces, ou suivre leur dossier depuis leur smartphone.

Le numérique permet aussi d’apporter des réponses aux déserts médicaux.

Nous encouragerons le développement de la télé-médecine et du numérique dans le domaine de la santé, afin de donner aux médecins la possibilité d’assurer un suivi à distance, par exemple pour un patient cardiaque via un objet connecté ou en accélérant une consultation chez un patient à risque. Ce sera un axe majeur du grand plan d’investissement. Cela permettra, à terme, de faire des économies réelles.

Le numérique participe à l’exercice de la démocratie. Un français sur deux a déjà signé ou diffusé une pétition en ligne. 19 % ont déjà suivi le compte Twitter de leur commune ou de leur région. Les plateformes de « Civic Tech » déploient des outils numériques pour améliorer le fonctionnement de nos institutions. Elles permettent de passer de la « démocratie du vote » à la « démocratie permanente ». Elles peuvent notamment permettre aux citoyens de participer à la construction des lois, ou d’évaluer en temps réel des politiques publiques.


POUR
CONTRE