Valoriser durablement notre potentiel maritime
Emmanuel Macron
0 VOTES • 0 VUES


Aujourd’hui, l’économie maritime représente 14% de notre richesse nationale : trois fois plus que le secteur automobile. Pourtant, bien peu est fait pour exploiter au mieux notre espace maritime. La France importe plus de 85% des produits de la mer qu’elle consomme tandis que moins d’un conteneur sur deux arrive sur notre territoire par un port français.

Demain, nous mettrons en place un programme décennal dédié à l’exploration et à la valorisation de nos océans, il portera sur : nos ports, nos chantiers navals, nos parcs d’énergies marines, notre pêche, la recherche scientifique...

Afin de faire des ports français les principales portes d’accès à la France, nous établirons une nouvelle stratégie portuaire nationale, alliant Grands ports maritimes et ports décentralisés et secondaires.

Pour une chaîne logistique intermodale, attractive et écologique, nous prioriserons des actions de modernisation ferroviaire à travers SNCF Réseau et les interfaces avec les voies navigables. Les Grands ports disposeront ainsi de voies d'accès plus efficaces, permettant une meilleure chaîne logistique, particulièrement pour les conteneurs marchandises.

Nous garantirons une meilleure fluidité de ces marchandises, en améliorant toutes les procédures administratives et douanières, afin que notre offre portuaire soit de performance mondiale. Nous renforcerons le cabotage au niveau français et européen.

Nous simplifierons la gestion du foncier portuaire pour favoriser l’émergence d’espaces industrialo-portuaires permettant un développement accéléré. Nous créerons une autorisation simplifiée d’installation pour lutter à armes égales avec les autres ports européens.

Nous soutiendrons notre secteur de la pêche et de l’aquaculture pour garantir la souveraineté alimentaire de notre pays.

Nous défendrons la mise en place des quotas de pêche pluriannuels au sein de l’Union européenne pour permettre une pêche durable.

Nous développerons la polyactivité des professionnels de la pêche et de l'aquaculture afin de diversifier et augmenter leurs revenus.

Nous encouragerons les circuits courts pour maintenir une production locale, de qualité et pourvoyeuse d’emplois.

Nous repenserons les conditions de l’emploi maritime, notamment en renforçant ou en créant les passerelles au sein du monde maritime et avec les autres secteurs d'activité.

Nous soutiendrons le développement des énergies marines renouvelables afin d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique et de construire une filière industrielle française.

Nous encouragerons une valorisation raisonnée de nos ressources marines stratégiques, notamment dans le champ des biotechnologies ou des métaux rares.

Nous développerons la recherche marine, parent pauvre de la recherche française.

Nous consoliderons les moyens dans les sciences et technologies de la mer, en lien avec la proposition de plan décennal pour la mer et avec l'enjeu européen de croissance bleue et de préservation des océans. Nous conforterons les deux pôles de compétitivité consacrés à la mer, outils essentiels de partenariats public-privé dans l’innovation maritime. Nous conserverons une expertise scientifique publique française dans le suivi et gestion des stocks halieutiques.

Nous accorderons une attention particulière à la protection de la biodiversité marine. Nous proposerons d’organiser, dans un territoire d’outre-mer, une conférence mondiale sur la biodiversité.


POUR
CONTRE