Adapter l’entreprise aux aspirations légitimes de ses acteurs
Emmanuel Macron
0 VOTES • 0 VUES


Le parcours professionnel des salariés de demain sera riche de multiples expériences passant d’un employeur à un autre, d’une activité salariée à une aventure entrepreneuriale. Les Français ne doivent être découragés ni d’être mobile professionnellement, ni de prendre le risque de se lancer dans la création d’entreprise. Proposition : Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent. Les salariés aspirent également à une meilleure qualité de vie dans le cadre d’organisations du travail en entreprise qui reconnaissent leur autonomie, leur liberté d’entreprendre et d’innover, qui reconnaissent la qualité des relations au travail, la qualité de l’information partagée au sein de l’entreprise, le respect de la vie privée et des équilibres de temps de vie.

Les salariés doivent également être mieux associés à la réussite de leur entreprise et bénéficier des avantages qui sont aujourd’hui trop souvent limités aux dirigeants et aux salariés des grandes entreprises. Nous encourageons la généralisation de la retraite supplémentaire à tous les salariés.

Les entreprises françaises se distinguent négativement des entreprises étrangères dans la relation qu’elles entretiennent avec leur écosystème, leurs fournisseurs, leurs clients et de manière générale les acteurs extérieurs. Les entreprises françaises sont également marquées par une gouvernance, des pratiques managériales et des organisations qui restent dominées par le principe hiérarchique.

Nous renforcerons le pouvoir des conseils d’administration et la représentation des intérêts minoritaires et nous mettrons en place des incitations à une meilleure représentation des salariés dans les conseils.

Nous responsabiliserons le conseil d’administration en cas de vote défavorable des actionnaires sur la rémunération des dirigeants et ferons publier par les grandes entreprises un ratio d’équité mesurant l’écart de rémunération entre le dirigeant et les salariés.

Enfin nous ferons évoluer les entreprises afin qu’elles soient transparentes sur leur responsabilité sociale et environnementale ce qui constituerait un levier puissant de transformation du capitalisme français.

Nous favoriserons l’adoption par chaque entreprise d’une approche globale de la responsabilité sociale et environnementale (RSE). Nous regrouperons les informations financières et extra financières des entreprises dans un rapport stratégique annuel, engageant le management sur les enjeux RSE essentiels de l’entreprise.


POUR
CONTRE