Faire partager notre langue et notre culture
FRANCE 2022
2 VOTES • 4 VUES


Notre réseau culturel à l’étranger bénéficie d’un maillage exceptionnel : près de 150 centres et instituts et 800 Alliances françaises rassemblent 450 000 étudiants qui apprennent le français, ainsi que 400 000 lecteurs dans nos médiathèques, et organisent 50 000 manifestations culturelles chaque année.

Dans la compétition globale des langues et des idées que la mondialisation, les nouvelles technologies et la mobilité internationale ont décuplée, la France ne doit pas penser que le rayonnement de sa culture et de sa langue est un acquis. Elle doit mesurer l’atout formidable dont elle dispose tout comme les efforts à déployer pour ne pas le perdre. La France a malheureusement beaucoup trop pris l’habitude de se reposer sur ses lauriers, non sans une certaine inconscience et/ou prétention.

ProPositions

– Redonner un élan à notre diplomatie culturelle, éducative et linguistique en considérant la francophonie comme un axe essentiel de notre politique étrangère.

– Arrêter de couper les crédits de la diplomatie culturelle et de vendre le patrimoine. Prendre les Alliances françaises et leur fonctionnement pour modèle.

– Rompre avec une vision uniquement élitiste du « rayonne- ment culturel » au profit de la diffusion des cultures populaires.

– Remodeler l’implantation du réseau, en accord avec nos priorités stratégiques de long terme (il faut prioriser la présence dans les pays grands émergents plutôt que l’universalité de la présence dans les pays européens).

– Favoriser le développement par le privé du réseau actuel des écoles et des lycées français de l’étranger, afin de répondre à la demande gigantesque d’enseignement en français.

– Sur le modèle d’Erasmus, créer des partenariats universitaires ambitieux avec des zones extra-européennes dans lesquelles la France souffre d’un certain déficit de rayonnement, telles que la Russie et les pays d’Amérique latine, sans remettre en cause la priorité à la consolidation du monde francophone.

– Rechercher et valoriser les élites francophiles et francophones partout sur la planète.


POUR
CONTRE