Respecter la vie privée
Jean-Luc Mélenchon
3 VOTES • 2 VUES


Dans la sphère numérique, quand il s’agit de liberté, la première urgence démocratique est de lutter contre la surveillance généralisée. Elle passe par :

L’évaluation de l’efficacité des solutions techniques utilisées par les services de renseignement par une commission d’enquête parlementaire. Les mesures inefficaces, disproportionnées ou contre-productives seront abrogées.

• La remise en question des pratiques et dispositifs de surveillance de masse sur Internet et les réseaux téléphoniques, inefficaces et liberticides.

L’interdiction du fichage généralisé et la suppression du fichier des «gens honnêtes» mis en place par le gouvernement Valls.

• La protection des données personnelles de nos citoyens lorsqu'elles sont hébergées à l'étranger, en renégociant notamment l'accord Privacy Shield qui régit les conditions du transfert de données personnelles de l'Union européenne vers les États-Unis.

L’aide au chiffrement des données et des correspondances.

Il s’agit ensuite de promouvoir les alternatives libres et respectueuses des données personnelles par :

L’amélioration de la transparence des plateformes pour lutter contre le trafic des données personnelles

- Créer des standards clairs et lisibles de description des conditions générales d'utilisation.

- Obliger à demander un consentement explicite pour la revente des données personnelles à un tiers.

Obliger les acteurs du web à informer l'utilisateur s'il fait l'objet d'un profilage et lui permettre de le refuser.

Et pour en finir avec la mainmise du secteur privé sur les logiciels, il s’agit ensuite de soutenir l'émancipation vis-à-vis des logiciels propriétaires par :

• La généralisation des logiciels libres pour l'ensemble des administrations et établissements publics.

• Le soutien aux initiatives libres, en dirigeant notamment la commande publique vers ces solutions.

L’application de l'interdiction de la vente liée qui consiste à vendre un logiciel pré-installé pour tout achat de matériel. Une alternative libre et ouverte doit être proposée, notamment via les services publics du numérique.

• La formation de médiateurs du numérique à l'utilisation, l'installation et la maintenance de logiciels libres et diffuser des kits d'aide à la transition vers le libre.


POUR
CONTRE