VIème République
Benoit Hamon
27 VOTES • 47 VUES


VIème République

La démocratie française ne respire plus. On étouffe même! Et nos institutions y sont pour beaucoup. Les français vivent dans une démocratie intermittente. Ils votent tous les cinq ans mais entre temps, ils donnent le pouvoir à un seul de dominer autrui et de faire à peu près ce qu’il veut.

La Vème République a pu correspondre à un moment politique de notre Histoire : celle d’un pays déboussolé par la perte de son empire colonial qui confie les clefs du pouvoir à un chef militaire hors du commun. Mais ce monde est révolu et la France de 1958 n’est plus celle de 2016.

L’épisode récent du 49.3 sur la loi Travail en est l’illustration la plus aboutie. Dans quelle autre démocratie moderne verrait-on le plus sérieusement du monde, un Président et son gouvernement imposer un texte sur la démocratie sociale -merci de ne pas rire- contre l’avis des trois confédérations salariés sur cinq, contre l’avis de deux français sur trois, contre l’avis de l’Assemblée Nationale et du Sénat, en dépit d’une mobilisation citoyenne constante et intense, par pétition ou dans la rue? Où cela serait-il possible ailleurs qu’en France sous la Vème République. Probablement nulle part.

Cet épisode nous dit tout de ce qu’il faut changer.

Il faut en finir les majorités godillots soumises à l’exécutif. En leur âme et conscience je suis certain qu’une majorité de députés socialistes ne voulait pas voter la loi El Khomri. Pourtant notre culture démocratique et nos institutions conduisent à voter des textes que l’on désapprouve par loyauté vis à vis de l’exécutif. Il faut en finir avec les restrictions posées au travail parlementaire par l’article 40 ou l’arme de la deuxième délibération, qui mutilent l’initiative parlementaire. Ca ne peut plus durer.

Le philosophe allemand Jürgen Habermas juge que « la légitimité d’une décision démocratique est discutable quand le cercle de ceux qui décident ne recouvre pas le cercle de ceux qui la subissent ». C’est de cela dont il s’agit en France, quelle légitimité accorder aux décisions prises par des institutions de plus en plus éloignées des demandes politiques de ses mandants.

Il faut demain que l’Assemblée nationale, réduite par le nombre de ses membres et consolidée dans ses moyens pour disposer de l’expertise indispensable, soit représentative du peuple et de la nation. Qui peut encore se satisfaire que le tiers voire la moitié des électeurs n’aient pas de représentation. Le Parlement doit être plus divers et ses membres élus avec une dose de proportionnelle. Le vote blanc doit être reconnu. Le cumul des mandats dans le temps doit être instauré.

Il faut que le Président élu au suffrage universel soit responsable devant le Parlement et puisse être destitué soit par référendum révocatoire soit par voie parlementaire.

Ces changements sont nécessairement complexes : l’avenir du Sénat, l’option de sa fusion avec le CESE, le nombre de mandats successifs autorisé, le lien entre l’administration et le pouvoir politique, la consolidation de l’indépendance de la justice, les formes nouvelles de consultation et de participation des citoyens à l’élaboration des textes qui les concernent. La campagne m’offrira l’occasion de creuser plus en détail ces questions.

http://www.benoithamon2017.fr/2016/08/29/discours-de-benoit-hamon-du-28-aout-2016-a-saint-denis/


POUR
CONTRE
ROMAIN 23/10/2016
Tout changement de la constitution doit être laissée au peuple, que l'on retourne au source de la V ème ou à la VI ème, en aucun cas cela doit se faire via la politique. Seul le peuple doit avoir le droit de la changer.
0 0
olivier duffau 10/10/2016
Revenons aux fondamentaux de la 5ème république. Traduire en justice ceux qui l'on modifiait pour leurs intérêts. Pourquoi la "Haute trahison" n'existe plus depuis Sarkozy ?
1 0
nicolas 10/10/2016
Est-ce que dans cette VIème république France pourra se retirer de l'union selon ses règles constitutionnelles comme le prévoit l'article 50 du TFUE?("tout état peut se retirer de l'union selon ses règles constitutionnelles"). Une question qui ne lui sera jamais posée sur un plateaux de télévision.
0 0
Alain 15/09/2016
Le cumul des mandats dans le temps doit être instauré?
0 0
NOURDINE 09/09/2016
pour une nouvelle république si la démocratie reviens réellement au peuple avec le non cumul des mandats,la proportionnelle,l'inéligibilité des élus condamnés,mettre fin à l'absentéisme au parlement et permettre aux citoyens de déposé des amendements et des propositions de lois,... .
1 0