Ne plus soumettre la planète aux prélèvements insoutenables du modèle économique productiviste
Benoit Hamon
29 VOTES • 54 VUES


La tempérance c’est enfin le devoir de ne plus soumettre la planète aux prélèvements insoutenables du modèle économique productiviste. Je l’ai dit plus tôt. Quel que soit le génie de l’homme et les espoirs que l’on peut placer dans la science et le progrès technologique, on ne peut pas impunément désorbiter le Monde. L’humanité peut s’éteindre si nous continuons à exploiter la terre avec la démesure qui caractérise le siècle dernier.

Sur tous les plans, nous sommes confrontés aux limites de la planète.

Qu’il s’agisse des réserves de métaux précieux, d’hydrocarbures, d’eau ou d’arbres, notre modèle de développement est insoutenable. Si les 9 milliards d’êtres humains attendus en 2050, devaient vivre et consommer au même rythme que les 7 milliards de femmes et d’hommes qui peuplent la planète Terre aujourd’hui, alors notre monde serait menacé d’extinction imminente. Quels que soient les progrès réalisés lors de la COP 21, nous savons que nos politiques de développement durable seront sans effet significatif si nous n’engageons pas la transition écologique.

Vous l’avez compris, organiser la transition vers une économie altruiste cela suppose d’encourager la lutte contre le gaspillage, de développer l’économie circulaire, de préserver la biodiversité, d’encourager l’essor de l’agro écologie, des circuits courts pour consommer local, de l’agriculture biologique généralisée et bon marché. Il faudra aussi accélérer la transition énergétique.

Je veux ici rappeler mon hostilité à l’exploitation des gaz de schiste et mon engagement à réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique.

En effet, une économie sobre en carbone implique de diminuer la consommation d’énergie, tout en donnant un véritable essor aux énergies renouvelables. La France, malgré de beaux et grands discours est toujours à la traîne sur le solaire, sur l’éolien, sur la biomasse, et la géothermie.

Baisser notre consommation d’énergie, c’est économiser l’énergie dans le logement, faire que 100% des logements construits soient basse consommation. Nous devons conduire le plus grand plan d’isolation, rénovation et construction de logements neufs que notre pays n’ait jamais connu. Nous avons les moyens de le financer en mobilisant le Fond de réserve pour les Retraites, comme le font d’autres pays, mais surtout grâce à la Banque publique d’investissement qui peut emprunter à taux quasi nul auprès de la Banque centrale européenne. Nous avons les moyens d’une politique de la ville qui ne laisse aucun territoire relégué et qui permette la mutation de notre économie.

Investir dans les transports en commun, organiser la sortie du diesel en dix ans, pour assainir l’air que l’on respire, les Français l’exigent, se saisir de la révolution de la voiture électrique, mais également de la voiture partagée permise par l’économie collaborative.

http://www.benoithamon2017.fr/2016/08/29/discours-de-benoit-hamon-du-28-aout-2016-a-saint-denis/


POUR
CONTRE
Benjamin 10/10/2016
Notre création monétaire par le crédit avec intérêt et à l'origine de la destruction de la planète... je suis désolé de vous l'apprendre... voici une petite vidéo simple qui explique un mécanisme simple mais destructeur. http://www.tagtele.com/videos/voir/156089/ Pour vraiment agir sur l'écologie il faut d'abord retrouver notre souveraineté monétaire et changer le système vers quelque chose de plus juste...et pour ça...bein il faut sortir de l'EU.
0 0
olivier duffau 10/10/2016
Imaginons que ce Monsieur soit président. (sans pouvoir puisqu'à Bruxelles) et se rend chez les chinois, les russes,... et les américains pour taper sur la table en leur disant qu'on risque l'extinction de l'espèce humaine. Gentil garçon va !
0 0
ROMAIN 29/09/2016
Les progrès réalisés à la COP21, j'en cherche toujours un ... Sinon dans l'ensemble c'est beau, reste à savoir comment ? comment relancer une économie propre et locale alors que l'UE nous en empêche ... ?
1 0